Loading…
SC

Sabrina Cloutier

Student Speaker | Étudiant.e
Avec l’essor de l’agriculture urbaine et la popularité grandissante de l’alimentation de proximité, la demande envers les services de pollinisation en ville est en hausse. La préservation d’habitats pour les pollinisateurs et le développement de l’agriculture urbaine est cependant compromise par la densification des villes. Une approche pour identifier les lots favorisant les communautés de pollinisateurs et le service de pollinisation est à développer. La recherche proposée vise à reconnaître les milieux maximisant le potentiel de pollinisation en ville pour orienter les efforts de conservation. Pour ce faire, la composition en espèces des communautés d’abeilles (superfamille des apoïdés), de guêpes et de syrphes a été évaluée sur 36 lots en milieu agricole, résidentiel et industriel. Les résultats serviront pour deux volets de la recherche 1) Tester un modèle InVEST cartographiant les milieux favorables au maintien des abeilles et vérifier s’ils répondent à la demande en pollinisation, pour l’agglomération de Québec. 2) Évaluer et comparer les composantes des sites au niveau local et du paysage pour leur capacité à héberger des pollinisateurs. En contexte d’urbanisation, les terrains vagues subiront de la pression pour l’érection de futurs bâtiments, ainsi il devient essentiel de développer des approches pour cibler les lots offrant un appui au service de pollinisation afin de soutenir l’agriculture urbaine et la biodiversité.