Loading…
ZR

Zoé Ribeyre

Student Speaker | Étudiant.e
L’accroissement d’évènements climatiques extrêmes liés aux changements globaux inflige de lourdes perturbations de plus en plus perceptibles sur les écosystèmes forestiers. En effet, les forêts mondiales accuseraient déjà une forte mortalité liée à des évènements de sécheresse non habituels. Le long cycle de vie des arbres rend l’étude des mécanismes d’adaptation à courte échelle de temps difficile. À contrario, les mécanismes épigénétiques sont perceptibles à l’échelle de l’individu et pourraient être une source de variations phénotypiques rapides et importantes pour l’acclimatation des arbres aux changements globaux. Bien que le domaine de l’épigénétique connaisse un réel essor, encore très peu de travaux se sont intéressés à ces mécanismes chez des espèces non modèles comme les arbres forestiers. Je propose donc au cours de mon doctorat, d’évaluer si des perturbations hydriques (sécheresses répétées et exclusion hydrique longue) modifient le statut épigénétique de l’érable à sucre et de l’épinette blanche, et si ces modifications participent à la mise en place d’une meilleure tolérance à la sécheresse chez ces deux espèces forestières.