Loading…
EC

Esther Carle-Pruneau

Student Speaker | Étudiant.e
Comme plusieurs insectivores aériens, l’Hirondelle bicolore (Tachycineta bicolor) présente un déclin important de ses populations. Les causes potentielles de ce déclin semblent majoritairement en lien avec l’intensification des pratiques agricoles. Ces pratiques agissent sur l’ensemble des aires exploitées par l’espèce, pouvant affecter la survie des juvéniles, leur déplacement et par conséquent leur recrutement dans les populations. L’objectif de cette étude est donc d’évaluer les déterminants du recrutement local et de la dispersion natale chez cette espèce, car ceux-ci sont encore méconnus et nécessitent une attention particulière afin d’améliorer nos connaissances sur sa dynamique de population. Afin d’aborder ces aspects, nous utilisons des données obtenues grâce au suivi depuis 2004 d’une population d’hirondelles bicolores au sein un système d’étude composé de 40 fermes au sud du Québec, situées le long d’un gradient d’intensification agricole. Nos résultats indiquent que le niveau de recrutement est faible dans le système d’étude et qu’il est fortement influencé par le nombre de juvéniles envolés l’année précédente. Nos résultats montrent aussi que les distances de dispersion natale observées sont généralement faibles et sont influencées par différents facteurs selon le sexe. Les femelles utiliseraient l’information sociale autour de leur ferme de naissance, tandis que les mâles seraient influencés par la présence de compétiteur et l’âge maternel. En général, la sélection des fermes de reproduction semble s’effectuer à de multiples échelles et favorise le recrutement au sein de fermes possédant des caractéristiques similaires à celles des fermes de naissance.